Réveil 7h et qq après une nuit agitée (plein d’A/R ds le dortoir) et super mal à la cheville ce matin, j’espère que ça va aller. Faut dire que toutes ces montées / descentes + le trek ds les cailloux avant-hier ça n’aide pas. Saut à la supérette pr le pdj (avec bien du mal donc anti-inflammatoires) puis j’attends que Sonia émerge pr partir à Guatapé. On bouge vers 10h30, j’appelle un Uber pour le Terminal de bus Norte (12 500$). On prend des tickets pr le bus de 11h30. Un petit bus trop mignon, c’est parti pr 2h… On se fait déposer directement à la Piedra, il faut demander au chauffeur. De là, soit c’est 10 min de montée pr arriver au site, soit un tuk-tuk (10 000$). On croise 2 brésiliens épuisés, le gars nous dit direct de prendre le tuk-tuk. OK… Ticket d’entrée 20 000 $, montrer son pass santitaire et on attaque les 700 et qq marches de ce monolithe de granit et de quartz, il ressemble d’ailleurs au pain de sucre de Rio. Après ces 200m d’ascension, on atteint les 2 137m et la vue sur la région est incroyable ! On récompense nos efforts, on s’offre une Cerveza Michelada : bière, sel sur le verre, avec morceau de fruits (mangue ou fruits de la passion) et citron.

La descente est forcément plus rapide lolll (les anti-inflammatoires ont opéré !) On prend ensuite un tuk-tuk (10 000$) pour nous rendre à Guatapé, ville en bordure du lac artificiel qui a noyé toute la vallée. La particularité de ce charmant petit village est ses maisons colorées. On s’arrête à un resto, Tierr dentro, qui sert la fameuse Bandeja Paisa : riz, haricots rouges, avocat, chorizo, chicharrón (lard de porc), banane plantain frite, arepa (pain de maïs), oeuf frit… Une assiette pr 2 suffit (25 000$) ! On finit le repas avec un vieux Mr, néerlandais, que Sonia invite à notre table. Perso, je préfère discuter avec un cocker trop mignon… 16h et qq, on part découvrir ces fameuses maisons colorées. Guatapé est plus grand que ce que je pensais, petite balade sympa. On retrouve 2 hongroises qui ont fait le tour hier soir avec nous. On reprend toutes le bus de 18h10, 2 bonnes heures pr rentrer, on finit avec le sweat, la capuche, la totale tellement on caille ds le bus le toit ouvert. Pas de wifi pr un Uber donc on prend un taxi régulier pr rentrer, Omar, le conducteur champion de Medellin, qui nous a évité tous les embouteillages. On rentre vers 21h. J’aide un peu Sonia à planifier la fin de sa semaine, on se retrouve certainement à Salento ds qq jours. Douche, connaissance avec mes 2 nouvelles coloc, 2 américaines et dodo.

J7 : Visite contrastée de Medellin
J9 : Jardín, la bourgade authentique