Hier soir, j’ai vu que les 6h annoncées par le Routard pour rejoindre Barichara étaient sous-estimées, d’après le site de bus, c’est 8-11h… Et comme je dois prendre un second petit bus dont le dernier part vers 18h, autant ne pas traîner… J’ouvre un oeil à 4h30, je me booste pr me lever. Je ramasse discrètement toutes mes affaires du dortoir et je me prépare dehors. Je fais appeler un taxi et à 5h et qq, me voici en route pour le terminal de bus Salitre. L’avantage à cette heure c’est que ça roule (20 000 $ avec l’app Taxi Libre, moins chère que Uber auj). Le terminal est calme, il y a pls entrées, pour les villes du Nord c’est Modulo 3. Pls compagnies de bus desservent San Gil, mon étape avant de changer de bus. Certaines sont dispo en ligne (Omega, Copetran) mais d’autres non dc je vais voir Reina. Ils ont un départ à 5h45, donc ds 2 min, le trajet prend 7h et qq et c’est moins cher que les autres (43 000$), banco ! 2 min plus tard je suis ds le bus, une affaire rondement menée. Le bus moitié plein, j’ai 2 places pr moi. Tranquille, repos, lecture, préparation de la suite du voyage… Il y a des toilettes ds le bus car contrairement à d’autres pays, on a fait aucune pause… Enfin si, on la fait à 13h soit 7h15 après le départ. Bon au final, on arrive à 15h au lieu de 13h… Un peu long sur la fin avec plein d’arrêts de 15 min. Je discute avec un colombien qui m’explique que cette compagnie n’est pas la meilleure et que le bus est inconfortable (il a pas vu le Paris / Granville !), perso, je trouve que ça va. En tous cas, le paysage était sympa, 9h pour 300km, j’ai eu le temps d’en profiter loll Il ne faut pas être malade car on est pas ds la Cordillère des Andes pour rien, on a monté / descendu plein de cols… Et il ne faut pas non plus être flippé car tous ces dépassements ds les virages sans visibilité, évitez le 1er rang !

Arrivée à San Gil, je dois changer de terminal de bus pr aller au Terminalito (c’est ti pas mignon !). Je prends un taxi (4 700 $) car même si c’est à 1,5 km, ça monte et ça descend de dingue. Hop, ticket, 6 000 $ pr le mini-bus et le prochain départ est… maintenant ! C’est long mais j’ai vraiment de la chance avec les connexions. C’est reparti pr un petit tour ds les cols mais la végétation change, bcp plus sec et les températures aussi, il doit faire 25-30° 🙂 45 min plus tard, nous arrivons enfin sur la petite place de Barichara. Je vais direct à mon hostel, à 5 min à pied : Tinto Hostel. Bien sympa avec de la végétation, une vue sympa et un grand dortoir de 4, on est 2 et je peux choisir un grand lit !! Je me pose un peu car je suis crevée. Une bière face à la vue ! Puis je vais faire un tr en ville, ça a l’air tout mignon mais j’apprécierai mieux demain. Douche, froide 🙂 et repos. Ce long trajet qui a duré 2h de plus que prévu m’a fait remettre en question ma route de dimanche. Il faut que je fasse un Barichara – San Gil (45 min, 1er départ 5h) ; San Gil – Bucaramanga (bus à 7h, arrivée 12h, en théorie) puis 8-10h de bus pour Medellin. Dc changement de plan, je réserve un vol Bucaramanga / Medellin, pr 56 € et 1h de vol, je ne vais pas me priver ! Soirée tranquille ds ma grande chb, ça fait du bien de se poser un peu. Un français arrive ds le dortoir, il vient de se taper 24h de bus au lieu des 13h annoncées… Il va falloir que je fasse gaffe.

Logement : Tinto Hostel : 60 000 $ pour 2 nuits en dortoir 4 pers, eau froide.

J3 : À la recherche de l’El dorado
J5 : Camino Real et tour de ville