Réveil 6h, une nuit de 8h, parfait. Après la culture, la nature (teintée de culture qd même). Je regarde mes emails et finalement Beyond Colombia, plus précisément Rodolfo, passe me récupérer à 7h10 et non à 8h (Tour à 270 000 $ à partir de 2 pers – 10% de réduc si on fait un Free walking tour avec eux). Heureusement que je suis réveillée lolll Petit déj sandwich, et j’attends Rodolfo dehors. Presqu’à l’heure, il parle un peu anglais, c’est cool. On passe chercher Gustavo du Costa Rica et à 40 min de route Anna, une allemande. 8h15, c’est parti pour 2 bonnes heures de route vers la Laguna de Guatavita, lagune à 3 100m d’altitude qui à donné son nom à la légende de l’Eldorado. Petit arrêt photo au réservoir de Tominé. Il fait super beau aujourd’hui et le soleil chauffe. Pourtant j’ai tout pris auj, poncho de pluie, pull, car il paraît que ça caille là haut. On arrive vers 10h15, on attend un départ à 10h40 car la lagune ne peut se visiter seul, il faut un guide. Le nôtre John est de la tribu des Muiscas, une des seules dont il reste des descendants. Une autre guide nous fait découvrir cet arbre que vous voyez ci-dessous, les fruits sont de mini-papayes, papayuelas, dont on fait de la compote et une boisson sucrée.

Le tour commence, en espagnol, plutôt dur à comprendre surtout que John est très enthousiaste et fait de nombreuses blagues. Heureusement, un autre guide, Alejandro est avec un ukrainien et 2 haïtiens très sympas dc Rodolfo qui a la flemme nous dit de rester avec Alejandro. Après de nombreuses explications, on attaque la montée à la lagune, ça grimpe bien mais c’est faisable. La vue d’en haut est magnifique, Alejandro nous explique la légende de l’Eldorado.

2 versions possibles sur le mythe de l’El dorado :

  • Les explorateurs européens qui devaient demander de l’argent aux rois / reines pour continuer leurs voyages auraient inventé cette cité perdue tout en or pour motiver les souverains à investir.
  • La plus probable est que la lagune était le lieu du sacrement de chaque nouveau chef des Muiscas et lors de la cérémonie d’intronisation, l’élu était recouvert de poussière d’or et de magnifiques bijoux, c’était donc lui l’El dorado (le prince doré).
  • J’ajoute avoir trouvé MON eldorado, le liquide doré venu du ciel que j’ai reçu sous l’œil, passé à la jonction du masque (il fallait le faire !), aucun oiseau en vue, certainement un cadeau du « Con d’or » des Andes. Il paraît que ça porte bonheur…

A l’issue de la cérémonie, les convives jetaient à leur tour des milliers d’offrandes en or ds la lagune. Quand les Espagnols surent ça, ils sont venus pillés la lagune, allant jusqu’à « casser » la montagne pour vider l’eau du lac (on voit un tunnel sur la gauche d’une photo). Le dernier pillage a eu lieu en 1910 et la nature leur a bien rendu la monnaie de leur pièce car un glissement de terrain a eu lieu, refermant la montagne et tuant de nombreux pilleurs.

On finit le tour 2h plus tard, très sympa ! Rodolfo nous attend, on part direct pour Zipaquirá pour déjeuner (1h de route), ah on emmerde pas Rodolfo, on dort tous lolll Arrêt déjeuner ds un resto de viande. Ils nous font goûter un morceau de veau à l’entrée, délicieux. On prend ça donc… Bon, la viande que j’avais ds l’assiette était bcp plus cuite / dure que celle que j’ai goûter, tant pis… Ambiance sympa et l’occas pr Gustavo de parler anglais et moi de parler espagnol (45 000 $ avec un coca). Vers 15h on part à la Cathédrale de sel à 5 min de route. C’est Alejandro qui nous fait la visite. C’est une ancienne mine de sel, immense, dont une partie a été consacrée à la religion car les mineurs qui y passaient leurs journées sans voir le jour avaient besoin de la religion pr tenir. On passe par les étapes du chemin de croix du Christ (bcp de croix) et on arrive sur des salles magnifiques. Petite anecdote : personne n’a compris prquoi Jésus bébé avait déjà des abdos tablettes de chocolat. Puis pause car les gars ont une « urgence » toilettes ds la mine. Par politesse, j’ai demandé à Gustavo si l’expérience avait été à la hauteur de ses attentes, il est rentré ds mon jeu et décrit son expérience en détail, gros fou rire avec tout le groupe, je pense qu’Alejandro va en parler ds ses prochains tours.

Le groupe se sépare vers 17h, on donne un pourboire à Alejandro (30 000 $). Rodolfo nous fait un petit tour de ville de Zipaquirá et on rentre vers Bogota. Comme ce matin, on dépose Anna d’abord, je rentre vers 19h30, cuite ! Douche, organisation pour mon long trajet demain et 22h au lit. Ah le dortoir filles n’en a jms été un en fait, je suis la seule fille ce soir lolll

J2 : Découverte de Bogota
J4 : Très longue route vers Barichara