Réveillée à 4h, courte nuit, du coup, je vais regarder si la Cie avec laquelle je fais le Free Walking Tour ce matin propose aussi les tours Cathédrale de Sel de Zipaquira / Laguna de Guatavita que je veux faire demain. D’après les commentaires, la Mine de sel de Nemecon est plus sympa mais aucun tour en ce moment ne propose Nemecon / Guatavita et toute seule en bus, il faut 2 jrs. Ils le font et moins cher / meilleur horaire que l’autre Cie avec laquelle je suis en contact, je leur envoie une demande…

Le soleil se lève vers 6h, moi aussi du coup pour découvrir un peu l’hostel. Effectivement, le roof top est sympa. Je suis seule à cette heure-ci, j’en profite pr déballer qq affaires et faire un peu de blog au son des petits oiseaux, une vue pas dégeu et l’odeur du gros magnolia devant moi… 7h30, thé / café sont à dispo. J’ai qq gâteaux, ça fera l’affaire ce matin, les supermarchés n’ouvrent qu’à 8h. Je rencontre un couple de français, elle se plaint (une française quoi lollll) de sa tête et du mal d’altitude… Ah, c’est pt-être ça le léger mal de tête que j’ai, j’avais mis ça sur le compte de la fatigue. Bogota se trouve à 2 650 m d’altitude qd même.

8h30, c’est parti pour une journée bien remplie et très culturelle. Il fait bon, 18-20 degrés. Le tour de ville n’étant qu’à 10h, j’en profite pour aller à l’ouverture du Musée Botero, artiste colombien, à 5 min à pied de l’hôtel, musée gratuit (pass sanitaire + une pièce d’identité). Une jolie maison coloniale avec plusieurs salles. On y trouve qd même qq Monet, Chagall, Picasso, Pissaro, Dali, Giacometti, Renoir, Matisse, Degas… Et le fameux Fernando Botero avec ses personnages / animaux / objets disproportionnés… Dont la célèbre revisite de Mona Lisa…

10h, direction le point de RDV de Beyond Colombia devant le musée de l’Or. Pas mal de monde, 2 groupes, un en anglais, un en espagnol. Nous sommes une quinzaine à partir avec Santiago. Il nous prévient : les colombiens sont curieux donc pls vont venir s’intégrer au groupe pdt la visite, nous parler… Et le « sosie » de Mickaël Jackson qui traîne en ville va aussi tenter de s’incruster… Ok… Il fait chaud en fait pr une ville tempérée, on est à 5° de l’équateur + l’altitude donc gare aux UV (oui, j’ai mis de la crème, on m’avait prévenue à l’auberge lolll) ! Le tour dure 3h, Santiago est très intéressant même si je décroche parfois lolll

Ce qu’il faut retenir de Bogota :

  • On ne la visite pas pour son architecture : tout a été détruit par le peuple en 1948 donc la plupart des bâtiments date des années 50 à 70, affreux.
  • Derrière la place Santander, des gars d’un certain âge traînent… Ce sont des vendeurs d’émeraudes clandestins. De bonnes affaires si vous vous y connaissez, sinon arnaque assurée.
  • Ca sent pas mal l’herbe ds les rues
  • La rue des resto est pile derrière l’ancienne église : les messes duraient 5 à 8h en latin dc les gars avaient pris l’habitude de sortir à 11h s’hydrater puis se restaurer… L’église a fermé, les resto sont restés. A noter le plus vieux de Bogota et a priori le meilleur, la Puerta Falsa.
  • Netflix a un peu changé l’histoire de Pablo Escobar et les Colombiens tiennent à la rétablir.

Le tour se termine, on donne un pourboire à notre gentil guide (20 000 $). Je lui demande d’appeler son boss vite fait pr voir si mon tour est confirmé ou pas (histoire d’annuler l’autre qd même et d’éviter de rentrer choper du wifi à l’hôtel). Ca a l’air bon…

13h30, j’ai pas vraiment mangé depuis l’avion donc direction justement la Puerta Falsa et un des plats tradi de Bogota. Il y en a 3 en fait :

  • Le Tamal : sorte de pain à la farine de maïs, fourrée de porc ou poulet et de riz, cuit à la vapeur enveloppé d’une feuille de maïs ou de bananier.
  • L’Ajiaco : soupe à base de poulet, de maïs, de différentes pommes de terre et de crème de fromage
  • Le chocolat chaud au fromage : apparemment, ils apportent un chocolat chaud avec du fromage et du pain. Réflexe : se faire un sandwich… Pas du tout ! Il faut couper le fromage type mozza en lamelle, le mettre ds le chocolat, remuer, tremper le pain et zou… Je testerai je pense…

Déj expédié en 30 min : un Tamal qui, à défaut de m’avoir convaincue, m’a sustentée et un jus de mangue (14 000 $). Puis saut au supermarché acheter de l’eau et de quoi me faire des sandwichs pr la rando demain et le bus vendredi (29 000 $ avec des chips en bonus).

Retour à l’hostel, je suis cuite, 10 km déjà, debout non stop. Pfiouu qu’est-ce que ça monte pr rentrer ! Je voulais me reposer 1h, raté, un australien donne un cours d’anglais en ligne, super fort à côté du dortoir. Cet aprèm, j’avais prévu d’aller à Monserrate un endroit qui surplombe la ville mais le ciel est noir maintenant, je ne verrai rien. 15h30, je me motive pr ressortir malgré la pluie qui arrive pour aller visiter le Musée de l’Or : a priori le plus beau musée du monde sur l’or de la période pré-colombienne. L’entrée ne paie pas de mine mais le musée est chouette. J’ai pris un audioguide en français, ça vaut le coup (entrée 4 000 et audioguide 8 000 avec un déposit de 20 000). Visite très intéressante de 2h, je fais la fermeture, la pluie a cessé 😊 Retour toujours en montant vers 18h, petit arrêt ds une autre épicerie plus proche acheter de l’eau pr demain et une bière pr ce soir. Je me suis fait conseiller par des locales, ravies lolll Séance apéro / blog au calme, pas envie de sociabiliser ce soir. Andina a gagné face à Poker. Douche et 21h au lit.

J1 : Un départ tant attendu
J3 : À la recherche de l’El dorado