Alors l’église a sonné à 5h30, réveillant les coqs (ils m’avaient manqué ceux-là !), qui avaient dû mettre le mode « Snooze » car ça a resonné à 5h45. Je traîne jusque 7h30 puis petit déj sandwich / café colombien avec la vue ! Vers 9h, je pars découvrir Barichara, petite ville coloniale merveilleusement préservée (elle n’a pas bougé depuis 300 ans), située à 1 350m d’altitude et surplombant la vallée. Les rues sont désertes : rues pavées, maisons anciennes aux murs blanchis à la chaux, couvertes de tuiles, en revanche, sans vitres aux fenêtres. Il y a simplement des volets et portes en bois. Je vais voir la cathédrale, le cimetière, le parc des Arts, les miradors… Notez que la mission des pompiers (Bomberos) est toute autre que le feu, j’ai bien fermé mon sac à dos du coup. Balade bien sympa, ça valait les longues heures de bus d’hier !

Raphaël, le français d’hier, me rejoint et on part ensemble faire la rando du Camino Real : une balade de 6,3km vers le petit village de Guane, perdu au fond d’un canyon. 2h de rando sous le soleil qui tape fort (30° alors que certains se caillent, je sais ça n’est pas juste mais c’est la vie !). 2h car même si ça descend presque tout du long, on marche sur des pierres. Une fois arrivés, on a assez vite faire le tour et on prend un tuk-tuk pour rentrer plutôt que de se taper 3h de montée (perso, je ne suis pas un chamois).

14h30, pause à l’hôtel, je ne résiste pas à aller me rafraîchir ds la piscine (je n’avais pas vu qu’il y en avait une) et tant pis si je dérange le couple d’israëliens qui n’arrête pas de se grimper dessus depuis hier. Vers 16h, on va déjeuner/dîner à El compa, resto conseillé par l’hôtel pr ses spécialités de viande. On prend un assortiment pour 2, avec du yucca (25 000 $), très bon. Pour digérer, on part à la recherche de l’hosto car Raphaël a besoin d’un test antigénique pour le retour (j’y aurai droit aussi). Hosto fermé, on poursuit vers le vieux pont de la ville, puis je remonte à la place centrale pr planifier mon trajet de demain. Au retour, on rencontre un nouveau copain de dortoir, français lui aussi, Jordan, qui fait le tour de l’Amérique latine en moto , 30 000 km à son compteur… On prend l’apéro ensemble, j’en apprends plein sur les motos car Raphaël est motard aussi, puis une nana nous rejoint, française loll Bonne fin de soirée mais je suis crevée donc 22h au lit.

J4 : Très longue route vers Barichara
J6 : Route et vol vers Medellin