J’ouvre un oeil à… 6h38 ! J’ouvre mon hamac et tt le monde est déjà parti et le soleil est levé lolll Au final, j’ai trouvé ma position et super bien dormi. Le petit déj n’est pas encore prêt dc petite douche au saut pr bien me réveiller. Pdj oeufs, arepa étouffe-chrétien avec un chocolat chaud, pas mal du tout en plus. On refait nos sacs et on va récupérer nos amis Léo et Mariana. Le petit déj ne leur a pas encore été servi donc on attend un peu. J’entends un « Hola, hola… » je vais voir si une dame me parle mais non  c’est un perroquet lolll Départ effectif vers 8h et qq, on a 5h de route ce matin, vers Punta Gallinas ! Je suis devant, c’est cool (on tourne mais on a abandonné les masques !). Finalement, on arrive au resto de la Dune de sable de Taroa à 12h. Arnoldo est un super chauffeur et il nous fait des petites sessions « Paris-Dakar » dans les dunes en quittant la route. Il voit qu’on kiffe dc vamos ! Auj sur la route, on a découvert un nouveau phénomène, les péages Wayuu. Les enfants / parents tendent une corde en travers de la route et on doit donner un truc (un cookie, une sucette… les gamins n’ont pas ce genre de friandises ici). Et il faut économiser car on va en passer entre 20 et 30 comme ça ! D’ailleurs Arnoldo, lui même Wayuu, en force certains, en privilégie d’autres… C’est assez étonnant. Il nous parle aussi du massacre de Bahia Portete, perpétré par les paramilitaires en 2004, 12 personnes importantes des Wayuu tuées et 600 personnes ont dû se réfugier au Vénezuela tout proche.

A midi, j’ai demandé de la chèvre grillée pr varier les menus et découvrir. Elle est délicieuse ! Bon, le cabri qui vient pointer son nez au resto en bélant, un peu moins, il me fait culpabiliser de peut-être avoir bouffé sa mère lolll Sur la dune, on peut faire du quad (80 000$ les 20 min) ou louer un snowboard pr descendre la dune directement ds la mer. Pour ma part, baignade / marche. Bon, la baignade c’est mort, les rouleaux st énormes. Et la marche / bronzette, dur dur car le vent est violent et on se fait fouetter par le sable.

On part ensuite vers le phare de Punta Agujas situé dans la partie la plus septentrionale de l’Amérique du Sud. Les gens y font des voeux, d’où les empilements de pierre. Arnoldo me montre sur la carte tout le chemin qu’on a parcouru depuis hier. Et on croise une chèvre qui se prend pr un chien lolll et a très envie de goûter à la barre chocolatée de Mariana.

On se dirige ensuite vers l’hébergement chez Alexandra. Par rapport à hier, un énorme complexe avec plein de chambres et de zones de hamac. En revanche pas de casiers. Une des colombiennes, Lina, a pris un chambre ce soir donc on stocke nos sacs chez elle. 45 min de repos avant de partir voir le coucher du soleil. Sans chambre, je fais une pause ds un hamac. Le coucher du soleil est mieux ce soir mais c’est toujours très nuageux et ça caille un peu, ce foutu vent violent. On rentre à l’hébergement et Lina nous propose de nous doucher chez elle, cool ! Bon c’est de l’eau saumâtre mais ça ira (et on a même des chasses d’eau ds les toilettes, gd luxe !  Je peux me mettre un peu de crème car on se protège mais ça chauffe bien la journée, et avec ce vent, on ne le sent pas. Etienne et Servane sont arrivés et ont déjà leur hamac, pas nous. Je vais donc demander à la dame qui m’en montre 2. Je lui dis qu’on est 3 et je lui ré-explique : le couple a une chambre, une nana a pris une single et donc 6-3 = 3… Elle part en se foutant de ma gueule… Je vais chercher Laura pr qu’elle lui explique mieux : idem, elle n’en démord pas… Avant de réaliser qu’on est 6 et pas 5. Elle fait ajouter un hamac.

Ici, pas de bière au resto, dc on en achète à la superette qui fait partir du complexe. Ce soir, on fête l’admission de Mariana à l’école Alain Ducasse à Paris ! Bravo 🙂 Dîner poulet, bof, et la même nana revient à la charge avec le nb de hamacs lolll Une 2nde bière et Yohan, un chilien de l’autre groupe, nous met un petit coup de liqueur de panela dedans pr se réchauffer. Ah, on nous donne aussi des couvertures ce soir pr le hamac car ça souffle très fort et froid… 22h au lit, on verra bien. Léo et Mariana doivent me réveiller à 6h demain pr aller voir le lever du soleil.

J23 : En route pr la péninsule de Guajira
J25 : Camarones à Playa de Mayapo