Encore un réveil matinal car on a 2 nouvelles dans le dortoir qui étaient en plein décalage. Mon taxi n’est qu’à 10h donc je traîne un peu… Ponctuel, j’embarque dans une Chevrolet de 1952 pour aller au terminal de bus Viazul (5 CUC) qui est un peu en dehors de la ville. Alors j’ai beau vivre à Paris, Nara a eu beau nous dire que les vieilles voitures américaines avaient pour la plupart un moteur de Lada, l’air dans certaines artères de la Havane est difficilement respirable. Le chemin vers le terminal de bus en est une illustration parfaite, 20 min d’apnée. J’ai réservé mon billet sur le site Viazul avant de partir de France donc je peux aller directement à l’enregistrement, ils m’échangent ma résa contre un autre papier. Il n’y a pas de places attribuées dans le bus. J’ai pris le bus de 11h25, on en a pour 4h30 environ. A mi-parcours, arrêt de 30 minutes dans un gros relais pour manger, aller aux toilettes et boire un jus de mangue frais 🙂

Arrivée à 15h30 à Viñales, l’arrêt se fait dans la rue, devant la place centrale. Sur les quelques marches, une multitude de rabatteurs nous brandit des panneaux de Casas sous le nez en criant ! J’ai réservé la Casa Ernesto y la China, il n’était pas prévu qu’ils viennent me chercher mais une jeune fille est là avec un panneau à mon nom. C’est cool car sans être très loin (10 min à pied du centre), elle n’était pas forcément facile à trouver quand on découvre la ville.

La maison est en hauteur avec une très belle vue sur les Mogotes. La chambre est toute mignonne avec une salle de bain grand luxe, la climatisation et 2 grands lits. C’est vraiment différent de l’Hostal Mango ! On nous a parlé des soucis des cubains pour se procurer des matériaux de construction mais là, carrelages nickels, douche avec de la pression et même une petite arche pour y accéder. La China m’offre un cocktail de bienvenue et 5 allemands qui sont en train de manger me proposent de partager la fin de leur repas.

Je ne m’attarde pas et je descends visiter un peu. En route, je croise l’australienne de la Havane puisque tout le groupe est arrivé hier. On boit un verre et elle me raconte un peu comment est le coin. Kaustubh et Helen passent, on va faire quelques courses ensemble : des bouteilles d’eau et des cartes Etecsa (1 CUC pour 1h, et parfois il faut avoir son passeport). Douche avant le dîner et c’est le défilé dans ma chambre alors que je suis en serviette : Ernesto pour noter mon passeport, sa fille pour récupérer un appareil photo qu’on m’avait confié suite à un oubli dans un collectivo, la China pour retirer les couvre-lits et même Kaustubh qui veut récupérer ses pesos mexicains oubliés à la Havane… C’est tout ? lol

19h30, la fine équipe retrouvée, on descend tous les 5 dîner dans un petit resto pas cher et sympa : Rompiendo Rutina, un resto rouge et blanc. Attention, il y en a 2 dans la ville et l’un est plus cher que l’autre. Je recommande le moins cher qui est dans la rue Salvador Cisneros, c’est le dernier resto sur la droite quand on descend la rue vers la Escultura Volveran. C’est facile, la ville est toute petite. On a très bien dîné pour 3 CUC par pers, ça sera notre cantine pendant le séjour. Les autres sortent écouter de la musique, mais avec Helen, on remonte se coucher vers 21h30.

Casa Ernesto y la China : 10 CUC par pers / nuit. Petit déj copieux pour 5 CUC. Draps et serviette de toilettes fournis. En fait, tous les petits déj que j’ai eu en casas sont super copieux et partout j’ai eu des draps et les serviettes (sauf à l’Hostal Mango). Le logement se réserve via Airbnb mais on peut aussi réserver en direct via Carlos de l’Hostal Mango qui est un de leurs amis ou par email : lianet9305@nauta.cu

J3 : Free walking tour de Habana Vieja
J5 : Cheval dans la vallée de Viñales