Pour une fois que je voyage avec Air France – qui a un vol direct vers la Havane-, je redoutais une grève, à l’approche des fêtes, mais non ! Ce sont les RER A et B qui sont en grève aujourd’hui. Uber a décidé de doubler ses tarifs, normal… Donc je vais tenter le bus 351 devant lequel je passe régulièrement à Nation et qui va à Roissy. Honnêtement, c’est pas mal : moins cher que le RER (seulement le prix de 3 tickets de métro) et peu de voyageurs donc pas besoin d’enjamber des dizaines de valises… C’est un peu plus long mais avec un décollage à 13h30, ça passe largement !

Souk monstre à l’enregistrement et aux douanes, peut-être à cause des annulations de vols hier soir dues à la neige… Pour une fois, je voulais acheter du parfum en duty-free mais -15%, ça ne vaut pas le coup ! En salle d’embarquement, Air France annonce du retard donc je papote avec Claudia, une cubaine qui m’explique que les retards français sont négligeables comparés aux retards cubains, ça promet ! On finit par embarquer mais mauvais calcul, tous les bagages cabines ne rentrent pas, il va falloir en redescendre en soute, plus d’1h de retard au décollage.

Alors, le vol est folklorique à souhait, je crois que les hôtesses vont craquer… Par 3 fois, des gens ont tenté de fumer aux toilettes, un quart des passagers a passé son vol debout malgré l’allumage des signaux de turbulences (je soupçonne même l’équipage de l’avoir laissé allumé non stop pour tenir tout ce petit monde peu discipliné), volume sonore non négligeable… un vrai régal lol Impossible d’entendre les films malgré le volume à fond. Cerise sur le gâteau, les hôtesses ont commencé à distribuer des esquimaux au fond de l’avion… Une fois que les passagers ont vu ça, tout le monde s’est levé tour à tour pour aller en chercher et rechercher… A l’atterrissage, une hôtesse finit par hurler sur 2 passagers qui étaient déjà en train d’ouvrir les coffres à bagages avant même le freinage de l’avion lollll : « Siéntese ».

19h, ce vol mémorable mais quelque peu pénible arrive à la Havane. Ah, le personnel de bord n’avait pas les fiches de douanes et quelqu’un doit nous les remettre à la sortie de l’avion mais personne. On passe donc les douanes assez rapidement (on ne nous a pas demandé l’attestation d’assurance voyage) mais 3h pour récupérer les bagages et je n’étais pas la dernière, loin de là. C’était trèeeeees long… Les bagages arrivaient 2 par 2 toutes les 15 min… Je me suis imaginé un Mr tout seul derrière le tapis qui faisait des aller/retours jusqu’à l’avion ou alors tous les bagagistes étaient en pause dîner, je ne saurai jamais… Hallucinant, le nombre de paquets emballés de plastique qui tournent sur le tapis : Claudia m’explique que de nombreux vêtements sont rapportés comme ça de Russie et revendus à Cuba. Pendant ces 3h d’attente, j’ai échangé avec une française, sa casa lui a envoyé un taxi, je vais le partager avec elle s’il est encore là. On veut sortir de l’aéroport mais il nous manque le papier bleu que personne ne nous a donné. Demi-tour vers les contrôles bagages, quelques papiers sont posés là. On remplit et zou, direction les taxis / le bureau de change. Le taxi est encore là et l’avantage de sortir tard, c’est qu’il n’y a presque plus personne au change. Je change 560 € pour 636, 85 CUC.

Finalement, la française se rend compte que sa casa est dans Centro Habana et moi dans Habana Vieija. On négocie avec Oscar pour voir combien coûtera la course, dur de tout comprendre avec mon niveau d’espagnol. Il dit 30 CUC donc 15 – 15. Ca paraît correct… Sauf qu’il dépose Claudine d’abord et dit que ce sera 30 CUC par personne… Vu l’heure et la fatigue, pas envie de me battre ni de repartir à pied trouver un autre taxi…

Je finis par arriver à l’Hostal Mango à 22h30, Carlos est là pour m’accueillir. J’ai le choix entre un lit dans le dortoir mixte de 6 et un lit seul dans la petite pièce à côté. J’opte pour cette seconde solution. Casiers pour les sacs, salle de bains avec douche (eau chaude) et toilettes, parfait. Un népalais, Kaustubh, qui est arrivé en même temps que moi (mais du Mexique, lui) me propose d’aller dîner. Je suis crevée, ce sera une douche et 23h30 au lit.

A noter qu’il a eu le même coup avec le taxi. Il a voulu partager avec quelqu’un rencontré à l’aéroport et il s’est avéré que le chauffeur a demandé 25 CUC par personne et non pour la course (il a quand même été arnaqué de 5 CUC de moins que moi lol)

Hostal Mango : 8 CUC la nuit en dortoir avec petit inclus, drap fourni, pas la serviette de bain. 1 chambre privée existe au RDC à 16 CUC la nuit.

Introduction
J2 : À la découverte de Habana Vieja