Réveil à 7h30, pas si mal avec le décalage horaire. J’en profite pour m’installer un peu. Le concept du petit déj est top : on prend un jus de goyave frais dans le frigo, on se fait nous-même 2 oeufs et on a à disposition thé / café et 2 boules de pain. Tip Top ! Si vous ne voulez pas manger dans la salle, il y a une terrasse sur le toit avec 2 hamacs et une table.

Je prends le temps de savoir ce que je vais faire aujourd’hui… Les autres occupants du dortoir vont profiter d’un free walking tour à 10h. Le rendez-vous se situe près de la statue de José Marti, au Parque Central. Ce sont ceux qui ont un parapluie bordeaux. Pour ma part, j’ai plutôt envie de découvrir la Havane seule pour le moment. Je me fais mon petit parcours théorique mais en fait, je me laisse guider par mon instinct : Plaza Vieja (l’hostal est juste à côté), Eglise St François d’Assise, une petite galerie d’art en face, Place d’Armes, Cathédrale San Cristobal, Calle Obispo, Place du Capitole avec ses anciennes voitures américaines et ses calèches… La ville est très agréable, colorée, avec de la musique à chaque coin de rue, et plutôt calme en terme de sollicitations et de touristes.

Retour vers 13h30 à l’Hostal, la terrasse est occupée donc je retourne bouquiner au soleil sur la Plaza Vieja. A 16h, avec mes voisins du dortoir, on a prévu d’aller faire le free walking tour de l’après-midi, qui nous emmène de l’autre côté de la baie pour admirer le coucher de soleil sur la ville. Cette fois, je les accompagne. Notre guide est Nara, une étudiante en histoire et en anglais. Nous commençons le tour en remontant Agramonte puis elle nous paie le bus local pour aller de l’autre côté vers le point de vue à côté du Castillo de los Tres Reyes del Morro. Je suis contente de ne pas être petite car le bus local, c’est le métro aux heures de pointe, mode collé / serré / dur de respirer…

Le château est fermé mais nous nous promenons en attendant le coucher du soleil. Comme c’est mon 1er jour, je suis la seule à être encore en t-shirt alors que tous les autres ont prévu le pull ; effectivement, dès que le soleil baisse, ça caille… On marche ensuite vers le Museo de Fortificaciones y Armas et la statue du Christ qui domine la ville. Nous rentrons par le petit ferry qui fait la navette. Nous sommes fouillés car a priori, il est arrivé que des gens essaient de détourner ce petit bateau pour essayer de rejoindre les Etats-Unis. Le tour se poursuit dans Habana Vieja pour finir Plaza Vieja. Il a quand même duré 3h30, Nara était passionnée et passionnante. On lui laisse chacun 2 CUC pour la remercier.

On repasse tous les 5 se changer à l’hostal pour s’habiller plus chaudement. C’est parti à la recherche d’un bar que Kaustubh a repéré avec des cocktails à 1 CUC en happy hour (19-20h). On se perd, Kaustubh est notre guide avec Maps.me mais on dirait qu’il a besoin d’assistantes car on tourne en rond lol On finit par arriver à -5 mais la serveuse nous permet de commander tout de suite nos différentes tournées, toutes au tarif Happy hour 🙂

C’est parti pour un Habana Libre et un Daïquiri Rebelde. Ah ça rigole pas sur les doses ici ! On passe un excellent moment, 1ère soirée internationale avec une anglaise, une australienne, une allemande, une française et un népalais. Nos 2 tournées descendues, il s’agit de trouver un endroit où dîner. On veut essayer Doña Alicia, un petit resto près de l’hostal mais il est plus de 22h, c’est fermé. On s’achète une pizza dans la rue, 1 CUC, dégoulinante de fromage et de graisse, yummi !

Il est tard, les rues ne sont pas éclairées mais on ne se sent absolument pas en insécurité. J’ai dû marcher plus de 25 km aujourd’hui, une bonne douche et 23h30 au lit. Ah non, pas encore, comme il fait froid cette nuit, on a droit à des couvertures. J’aide la belle-mère de Carlos à mettre les 7 couvertures dans des housses, c’est plus rapide à 2.

Anecdote : j’ai appris aujourd’hui que les casas / hostals doivent déclarer tous les soirs au gouvernement notre n° de passeport et qu’il est officiellement interdit aux cubains d’héberger des amis touristes, une nuit passe peut-être mais après ils risquent de se faire dénoncer par les voisins. A la campagne, ça a l’air plus tranquille, j’ai rencontré des gens qui l’avaient fait…

J1 : Départ sur un air de grève
J3 : Free walking tour de Habana Vieja