Réveil à 7h après une excellente nuit. Je dois être à 8h30 devant l’hôtel 1511 donc j’ai demandé à Roberto un petit déj light (café – toasts) et un sandwich pour ce midi car le déj n’est pas inclus dans l’excursion. Je descends au lieu de RDV et paie mon excursion qui coûte 24 CUC. 9h, on est 14 et un guide nous récupère devant l’hôtel. On embarque dans un mini-van super climatisé (j’ai bien fait de prendre un pull), On a 1h30 de route avant d’arriver au départ du sentier, c’est parti !

On se gare devant une maison, il y a un petit stand de vente de boissons / objets souvenirs et on peut utiliser les toilettes de la maison, ouf ! Tout le monde est paré, c’est parti ! Il fait gris donc pas trop chaud. On commence par une bonne grimpette. On fait des pauses au gré des explications du guide, c’est sympa : on voit un serpent et le fameux polimita, un escargot de couleur, le nôtre est jaune. Le tour est bilingue anglais / espagnol et je me rends compte que je comprends de mieux en mieux l’espagnol. Ah, il se met à pleuvoir, on approche de la rain forest après tout ! Dommage, j’ai oublié de prendre un sac plastique pour protéger mon téléphone. Le cellophane qui emballe mon sandwich fera l’affaire.

La pluie s’arrête mais ça glisse beaucoup, surtout sur les pierres rouges, faut faire gaffe ! On fait une pause vers 13h pour déjeuner au bord de la rivière : mon sandwich avec des petits poivrons marinés est délicieux, ça change du « cervelas » – fromage de d’habitude. En revanche, un gros tuyau noir passe à proximité de la rivière, ça gâche un peu le cadre. On a juste le temps de finir de déjeuner qu’il pleut à nouveau. Vu le temps, on ne fera pas l’arrêt baignade à la cascade. Au retour, il faut traverser 8 rivières en marchant sur des pierres. Bon, à la 3è, on finit par marcher direct dans l’eau en mouillant nos baskets. Dommage car juste après ça, le guide nous propose de grimper dans une carriole tirée par un boeuf lol Allez Lucerno, tire ! On a intérêt à se tenir, ça secoue !

Nous finissons la rando trempés mais satisfaits. Un autre petit stand nous attend avec des jus frais et qq trucs à grignoter. Ce petit jus de fruits de la passion fait du bien. Il va falloir retourner dans le mini-van super froid. Maline, j’avais laissé mon gilet dans le van donc je vire mes vêtements mouillés pour me mettre au sec. Après 45 min de route, on arrive à la Villa Maguana pour une petite heure à la plage ou à prendre un verre au resto. La plage est pleine d’algues, pas super propre mais j’ai bien envie de nager. On est qq uns à aller se baigner, y’a de la vague !

On rentre à Baracoa vers 16h30. Quelques courses et je remonte à la casa. J’y rencontre un couple de français qui sont là depuis plusieurs jours, Cécile et Martial. On se rend compte qu’on s’est déjà croisés à la gare routière de Cienfuegos et qu’on avait échangé qq mots. Douche, séchage (j’espère que mes baskets vont sécher malgré l’humidité)… Ce soir, on dîne à la casa. J’ai commandé du pouple, c’est énorme ! Bravo Manuel et Roberto pour vos talents de cuisiniers. Parce qu’en plus du pouple, il y a des crudités, des beignets de malangas, du riz, des épinards cubains, et des haricots Villa Paradiso (avec de l’huile de sésame et des noix de cajous), délicieux…, le tout pour 8 CUC Une excellent soirée !

J17 : Arrivée à Baracoa
J19 : Repos à Baracoa