Réveil à 7h30, la nuit a été un peu difficile. Mes piqûres de moustiques m’ont beaucoup gratté malgré l’aloe vera et l’afterbite, et j’ai effectivement attrapé la crève dans le bus, la totale ! Je prends juste des toasts ce matin car j’ai rdv à 8h45 devant Cubatur pour l’excursion. On va rejoindre notre beau camion de camouflage russe au parc Cespedes. On attend le chauffeur qui a disparu et la guide, Julie. Martin a bien fait de me dire de prendre un pull car on se caille pendant le trajet en camion et on monte quand même à 800 mètres d’altitude. Nous sommes une petite troupe de 14 et plutôt que de galérer avec mon cher Yvan qui ne parle que russe (et pas moi lolll), je suis avec 3 jeunes français, Kamel, Zach et Rachid. On rigole bien.

Nous effectuons un 1er arrêt au centre touristique, Julie doit payer nos entrées. C’est la raison pour laquelle une excursion est rentable si vous n’êtes pas véhiculés car a priori, un taxi pour Topes de Collantes coûte 40 CUC et il faut payer l’entrée 10 CUC par personne. C’est drôle, au milieu de nulle part, il y a cet énorme cadran solaire au sol et un gigantesque bâtiment, hôtel du temps de Batista, aujourd’hui transformé en centre de cure ; sans compter sur la route, quelques barres d’immeubles incongrues. Le 2ème arrêt a lieu dans une ferme de café, petite explication de Julie, petite démo sur le pilon à bascule et café offert à tout le monde. Je goûte et avec un peu de sucre, ça passe bien. Ensuite, Julie nous propose d’acheter des fruits et quelques friandises au bord de la route, les autres sont partants donc 3è arrêt. Nous arrivons enfin au début du sentier. Il y a une marche d’un peu plus de 2 km avec 500 mètres de descente vers la cascade. On part tranquille, Julie nous explique plein de choses sur la flore, nous voyons même un Tocororo, l’oiseau emblème de Cuba et 2 colibris. C’est très intéressant.

Ah ouais, elle ne plaisantait pas, la descente est raide (avec quelques marches quand même de temps en temps). Mais l’effort en valait le coup. On va se baigner dans cette eau claire et fraîche juste en dessous de la cascade. Je nage même derrière pour me poser sur les rochers, comme dans Tintin ! 30 min de barbotage et il faut se rhabiller pour attaquer la montée… Je pars un peu avant les autres pour remonter à mon rythme. Je rentre tranquille au camion et en fait je suis la 1ère donc je les attends (le chauffeur a l’air de dormir, je vois juste ses rangers sortir par la fenêtre). 14h30, on va au resto car le déjeuner est inclus. Le déjeuner est top : jus de mangue frais (ou bière), crudités, porc mariné au citron avec du riz, café et du pain dur avec du beurre. Ca fait vraiment du bien après tous ces efforts.

Nous poursuivons le tour avec un arrêt au mirador – 142 marches – pour profiter d’une vue magnifique sur Trinidad et la péninsule d’Ancon. Retour au point de départ à 17h. Un petit arrêt avec mes 3 amis à la boutique Etecsa. La gentille dame m’a vraiment prise pour une touriste car elle m’a fait payé 1,5 CUC la carte alors que Zach, qui ressemble davantage à un cubain, l’a achetée 1 CUC 30 secondes avant… C’est ce genre de mini-arnaque qui rend les touristes méfiants, c’est pas cool. Retour à la casa au rythme cubain, tranquillement pas vite. Je suis crevée. Super, Martin a refumigé ma chambre car marre des moustiques de Trinidad.

Ce soir, Martin et Luisel reçoivent des amis. Je discute un peu avec Martin pendant qu’il cuit un énorme poisson dans son barbecue bricolé maison. En fait, ils ne mangent pas avec les convives donc je reste avec eux dans la salle avec une bière et je commence à apprendre à leur fille Angelica, 8 ans, à faire des bracelets brésiliens. Une convive en veut un et choisit parmi ceux que j’avais déjà fait. 3 nouvelles commandent tombent, je ne vais pas chômer ces prochains jours, mais c’est très sympa pour nouer des échanges. Luisel m’offre un peu de poisson en miette vinaigré et qq crackers et je monte me reposer à 22h. La nuit va être dure : j’ai mal aux genoux et ça me gratte de partout lol

J10 : Journée à Playa Ancon
J12 : Plage « en famille »