Il a encore plu toute la nuit et à 7h, le ciel est toujours bien noir. Vers 8h, ça semble se lever donc je prends un petit déj et je vais peut-être pouvoir faire Yumuri. Depuis hier, la ville résonne aux cris des cochons qu’on tue pour le barbecue du nouvel an. Ca fait vraiment bizarre… Les excursions en groupe ne me convenaient pas trop pour faire le Yumuri donc j’opte pour un taxi juste pour moi. Roberto en appelle une dizaine avant d’en trouver un. On est le 31 décembre, plein de monde a quitté la ville pour passer le réveillon en famille. Il finit par trouver Mickaël qui va faire guide et Angel, le taxi. Ils doivent arriver à 10h et finissent par arriver à 10h30. Roberto les briefe pour que tout soit clair côté tarif : 25 CUC pour le taxi, Mickaël fera le guide, ce qui m’évitera de payer le guide officiel à 13 CUC et je lui donne ce que je veux. Il faut aussi compter 2 CUC pour la traversée en barque (je donnerai 10 CUC à Mickaël dont les 2 pour la barque)

Après 20 kms de route blindée (les gens se dépêchent de faire les dernières courses avant que les magasins ferment), on arrive à la ferme de chocolat. Il y a un groupe d’italiens bruyants, on les laisse finir et la jeune fille me fait sa petite présentation sur la récolte du chocolat. On peut acheter différentes choses, le top c’est une boule en chocolat de la taille d’un poing, c’est du chocolat pur, non sucré, qui ne fond pas et se garde longtemps. Il se râpe pour saupoudrer des desserts ou se faire un chocolat chaud. J’en prends 3 pour 3 CUC, ça fera des souvenirs.

Le 2è arrêt se fait au Cañon del Rio Yumuri. On descend prendre une barque, le gars nous dépose 200 mètres plus loin et on commence la rando. Les tours organisés s’arrêtent là, après 100 mètres. Nous, on traverse la rivière à pied et on marche 20 minutes pour arriver sur de petites « plages » qui bordent des piscines naturelles. Il y a déjà du monde sur la 1ère donc on va un peu plus loin. Je me baigne dans le Yumuri. Il paraît que d’habitude les eaux sont cristallines mais après la pluie et le vent de ces derniers jours, l’eau est jaune / marron. Le temps de sécher, j’ai une conversation intéressante avec Mickaël sur la condition des jeunes cubains et son envie de quitter le pays (en espagnol s’il vous plaît !). On se remet en route dans le sens inverse et on monte au mirador pour voir le Cañon d’en haut. Il y a un petit stand avec quelques bijoux mais bon… Vers 14h, on part vers la plage de Manglito. J’avais dit 1h mais la plage est sale (effet post réveillon / vent-marée ?), on ne peut pas vraiment se baigner et il ne fait pas un temps de ouf. Je prends juste un verre et on rentre vers 15h.

De retour à la casa, je change de chambre. Je descends en ville vers 18h pour avoir du wifi et partager le passage à 2018 avec mes proches. En rentrant, je croise Gladys, l’amie de Roberto et Manuel qui est souvent à la maison, elle est en mode Jackson 5, je ne l’avais pas reconnue. Elle voudrait apprendre à faire des bracelets, j’organise donc un atelier. Roberto m’offre un cuba libre 🙂 J’avais demandé à manger de la langouste ce soir et waouh, dîner offert par Roberto et Manuel. On va manger tous ensemble en haut, avec un couple de brésiliens qui est arrivé aujourd’hui. Je file un coup de main pour mettre la table et monter les plats. Dîner de gala : crudités, langouste, sauce coco, porc, beignets de malanga, chou, riz… Les plats se multiplient sur la table. Le tout arrosé de… rhum & coca ! Alors, il est vrai qu’en bonne française, j’aurais adoré un verre de vin mais on s’adapte ! Nous passons une excellente soirée, on se régale sans tout finir… Je me garderais bien une queue de langouste pour le petit déj demain 😉 Feliz Año Nuevo !

J19 : Repos à Baracoa
J21 : 2018, année de la langouste !