Réveil 3h30. Je réveille Lydia pour qu’elle m’ouvre la porte et c’est parti pour un petit 10 minutes de grimpette pour rejoindre l’office de tourisme. La ville est calme ms aucun sentiment d’insécurité. Je suis la 1ère ms dès 4h la ville s’anime. Les tricycles viennent tous se rassembler là, allument un feu. L’office de tourisme ouvre à 4h15 et la messe inonde la ville de chants de Noël. Les commerces ouvrent aussi. Le bus finit par arriver à 5h30. Heureusement qu’il y fait chaud car cette petite attente dehors m’a refroidie. Je paie 300 P au chauffeur. Alors note, lce bus Coda line est plus petit que Ohayami, il y a des toilettes et de grands sièges. Le bus est plein donc on nous sort des chaises d’enfants en plastique pour nous asseoir ds l’allée, pas facile pour finir ma nuit surtout que c’est une route de montagne, ça tourne non stop. Arrêt à Bontoc et arrivée à Sagada à 7h30.

Il fait beau, la végétation change et on est plus haut que les nuages, vue sympa sur cette dernière portion. Mon auberge est à 2 min à pied du bus, juste en face de l’office de tourisme 😀 Encore des marches pr y accéder lolll Petit marché en bas, cette ville a l’air très sympa ! Plus que Banaue qui ressemble davantage à une ville étape, point de départ d’excursions.

Ma chambre n’est pas prête, normal donc je prends un petit déj eggs / bacon, ça sent trop bon ! Puis direction l’office de tourisme pour organiser mes tours. Les prix dépendent du nb de pers, je suis seule et il n’y a pas bcp de touristes étrangers. La dame ouvre 2 listes pour essayer de constituer des groupes : 1 pour la cave de Sumaging et 1 pour le lever de soleil depuis le mont Marlboro avec un tour à Blue soil, un endroit où le sol est… bleu. Elle me dit de repasser à 10h. A Sagada, l’attraction d’habitude est d’aller voir les cercueils suspendus à flanc de falaise mais c’est fermé ce week-end pour cause de cérémonies.

10h, elle a dû m’oublier, il n’y a pas de liste. Je vais devoir prendre les choses en main et trouver moi-même des compagnons. Je vois un couple de touristes, je leur demande en direct. Ils sont partants pour la cave. Puis un philippin vient m’aborder pour se joindre. Il est avec sa femme et son bébé de 18 mois (Harvey, Den et bébé Blue). Le groupe est fait. Et qui arrive, Valeria… elle devait aller au nord voir une tatoueuse célèbre à Kalinga et finalement, elle est là. Elle revient du lever de soleil et se joint à nous. Du coup, le couple se désiste loll Ils ne veulent pas mouiller leurs chaussures.

Nous voici partis pour 2 km à pied vers la cave avec un guide. Ca glisse, c’est bondé, ça sent fort l’essence des lampes lanterne mais c’est chouette ! Pas évident d’admirer et de descendre, ça glisse vachement. C’est de l’escalade, je remonte même une paroi avec une corde. Je ne sais pas comment Den fait avec son bébé dans le dos. On est trempés, dégueu ms on passe un bon moment. Et dire que c’est la plus facile. L’expédition ds la grotte a pris 2h. On n’a pas compris gd chose de l’anglais du guide ms pas grave. On ressort vers 13h30 et on a un peu la flemme de se retaper les 2km de route, en montant cette fois. Le guide essaie d’appeler un ami pr venir en voiture ms on interpelle celle d’un autre groupe, le gars veut bien nous prendre gratuitement. Le tour aura coûté 180 P par pers à 5 (le bébé était payant lol).

Retour à l’auberge, ma chb est dispo, une bonne douche s’impose. Je peux faire sécher mes affaires ms une lessive s’imposera qd je serai à la plage. Fin d’aprèm cool, je vais me balader, voir le Sagada Weaving, un atelier de tissage, puis l’office de tourisme pour voir si mon «lever de soleil» s’est rempli. C’est une autre dame, elle n’est pas au courant… Mon absence de n° de tél philippin lui pose pb. Whatsapp, non. Elle finit par me dire qu’un guide passera me voir à l’auberge avant 18h, il n’est jms venu. Je sors dans un resto italien super bruyant, une mini salade césar (250 P) et au lit à 19h, je suis quand même debout depuis 3h30 😉

Logement : Isabelo’s Inn and Cafe – 8,60 € la chambre single avec petit déjeuner

J5 : Pluie à Banaue = mollets au repos
J7 : Un dimanche à Sagada