Réveil 5h30 mais il pleut fort donc on traîne… Départ 7h, toujours sous la pluie, on laisse nos sacs à l’hôtel. Direction le terminal de bus à qq minutes à pied. Nous prenons 2 billets pour Zumbahua et avons même le temps de prendre un café. Bus à 8h avec places numérotées aujourd’hui. Nous arrivons à 10h à Zumbahua, la route à travers la Cordillère des Andes était top ! Des pick-ups attendent à l’arrivée, nous négocions 10 $ l’aller-retour pour aller à la lagune + l’attente. Contrairement à ce que disaient les guides, la route est neuve et nous parcourons les 12 km en un rien de temps. Notez que vous n’êtes pas obligés de prendre directement l’aller-retour car d’autres camionnettes libres attendent à la lagune, mais ça, on ne le savait pas. La vue du haut de la lagune est magnifique ! Il est possible d’y descendre mais on a peur de la remontée plutôt raide. Un gars nous propose de louer ses mules pour remonter, parfait ! Rdv à 11h en bas, c’est parti pr 1h de descente. Les courbatures de nos 2 premiers jours se font bien sentir !

C’est top ! Arrivées en bas, pas de mules, ouh là ! Ne me dites pas qu’il nous a oubliées car remonter en 1h c’est impossible et notre chauffeur nous attend à 12h. On attend 45 min et finalement on les entend dévaler la pente. Petite pause désaltérante et les voilà prêtes à nous remonter. Elles galèrent un peu mais on essaie de ne pas culpabiliser car on seraient mortes avant la fin. Le Mr qui nous accompagne souffle un peu mais il gère.

Notre chauffeur nous attend et nous dépose au bord de la Panaméricaine. Il y a un bus toutes les 30 minutes, on a même le temps de manger un menu tradi, toujours notre soupe, viande-riz, jus de fruits. Ponctuel malgré ce que nous avait dit une dame, le bus arrive à 13h30, il est bondé, je fais les 2h debout. Pas évident de lire en même temps car il faut se tenir, ça tourne bien.

15h30, le bus nous largue en ville car il continue sur Quito mais ça va, on est pas très loin de l’hôtel. On va chercher nos sacs, y’a pas photo, la ville est bcp plus vivante qu’hier ! A 16h, avant d’arriver au terminal, on croise un bus qui part pour Ambato, let’s go, on grimpe. C’est très pratique ! D’autant qu’on peut quasiment tout le temps prendre son billet dans le bus, il y a le chauffeur et un gars qui encaisse et super sympa, il nous prévient pour descendre. 17h, nous voici à Ambato mais dans un autre terminal donc il faut prendre un taxi 20 min pour changer, très gentil papy taxi 🙂 Il nous dépose dans la rue près d’un bus qui part de suite pour Baños, on ne perd pas de temps !

Nous arrivons à Baños vers 18h, à la tombée de la nuit. La ville est petite, on part à la quête d’un hôtel. Au bout de 2 min, un jeune nous attrape dans la rue et nous propose une chambre à 15 $, on négocie 13 et let’s go. C’est derrière l’hôtel Anaïs mais à éviter car c’est le style motel avec chambres au rez-de-chaussée et va et vient de voitures devant les chambres. On sort dîner mais à part des restos poulets un peu glauques on ne trouve pas grand chose de sympa. On se rabat sur le café Hood, repère international et malheureusement personnel très désagréable, sans compter l’orchestre qui vient nous racketter 😉 21h au lit.

J3 : Ascension du Volcan Cotopaxi
J5 : En route vers l’Amazonie