Endormie 19h, levée 7h, pas mal ! On sort acheter qq viennoiseries pour le pdj et on prend un taxi pour aller au terminal terrestre qui est à l’extérieur de la ville. 8h30, on y arrive, un rabatteur nous saute dessus et nous emmène direct au guichet qui assure le prochain départ pour Guayaquil (il y a pls compagnies). Le bus est à 9h donc on a le temps de se prendre un café avec les viennoiseries. 8h55, let’s go. Les bus sont très svt en avance, il faut le savoir. Après pls vendeurs ambulants qui montent à bord (pas mal l’ananas !), une vraie pause toilettes, 1è fois ! On embarque un rebouteux à mi-chemin entre le prêcheur et le commercial médical. Il nous fait la total ! Les gouttes contre tous les maux, avec mimes à la clé, très classe ! Nous arrivons à 13h30 ds un immense terminal qui est collé à un centre commercial. Nous demandons où on peut trouver un hôtel ds le coin car le terminal est proche de l’aéroport pour demain. Rien de bon marché, nous devons donc prendre un taxi pour aller au centre. A l’info, elle nous a donné la carte de l’hôtel Pacifico Hostelling, 20$, la chambre est correcte avec clim°.

Il fait chaud à Guayaquil donc douche avant d’aller se balader. On commence par le fameux Parque Seminario avec sa foule d’iguanes. On poursuit par le Malecon, il fait chaud ! On fait une pause sur une terrasse en hauteur mais 3 $ le coca, ils rêvent !

On finit donc le Malecon, bien fréquenté en ce dimanche aprèm et on se dirige vers le quartier Santa Ana et ses petites maisons colorées. On achète nos cokes et on attaque l’ascension des 444 marches numérotées pr atteindre le sommet de la colline. La vue est sympa ! 17h, on veut se prendre une bière en terrasse mais on nous dit non, à l’intérieur. Il faut savoir qu’en Equateur, la vente d’alcool est interdite le dimanche à partir de 16h. Il s’agit donc de ne pas être vu 😉 On n’a tjs pas réussi à casser nos 50 $ donc on ne paie pas nos bières en entier : il nous restait 3,32 $ en monnaie seulement.

Comment va t-on faire pour dîner ? On tente une solution plus sûre : les restos du cinéma au bout du Malecon. Ca devrait passer. Banco ! Notre 1er ceviche, pas top top mais bon… On déconseille de circuler la nuit à Guayaquil mais pas le choix, on rentre à pied, les rues sont désertes lol On fait gaffe mais on ne s’est pas senties en insécurité. Retour à 21h, on se penche sur les comptes afin de retirer de l’argent à l’aéroport demain.

J9 : Thermes et marché de Riobamba
J11 : Envol pour les Galapagos !