Lever 5h30 pour prendre un bateau + bus à 6h à destination de Cariari. Le soleil se lève seulement, l’heure de bateau est très agréable. Nous empruntons de petits canaux entre les arbres, dans la brume. 1h plus tard, nous débarquons à la Pavona, au milieu de nulle part. Il y a juste un café, la Pavona est une ferme en fait. Nous attendons 30 min le bus qui va nous emmener à Cariari. Le chemin est défoncé, on met 1h15 pour faire 20 km. Un gentil monsieur surveille l’endroit où nous devons descendre mais aucun doute cette fois car il y a une gare à Cariari.

Le bus de Gapilès est en train d’embarquer : 1 min pour acheter les billets et hop, on l’a attrapé. On arrive à Gapilès 45 min plus tard, le bus est blindé et ce n’est pas le terminus. Pas facile de se frayer un chemin pour sortir avec nos sacs. A nouveau correspondance super rapide pour prendre le bus de San José. Bus plus confortable pour 1h15 de trajet. On arrive vers 11h15 à San José mais il faut changer de gare pour prendre le bus pour La Fortuna (gare San Carlos). On saute dans un taxi mais on ne pense pas réussir à attraper le bus direct de 11h30. Eh bien si, le bus embarque. Le temps d’aller rapidement aux toilettes et c’est reparti pour en théorie 4h. Le bus est plein encore, avec des gens debout. Quelle journée marathon !

Le trajet prendra finalement 5h, un peu long malgré l’arrêt en milieu de route. C’était marrant les cols qu’on a passés étaient sous une brume épaisse et il faisait plutôt froid dans le bus. Nous arrivons un peu nases à La Fortuna. Maintenant il faut trouver un logement. On tente Gringo’s Pete, la minette nous montre un cagibi sans fenêtre de 2 m², euh, non merci. On repart donc vers le centre et là on va voir Soda El Rio : chambre sympa mais 35 $. Je veux aller voir à côté au Mayol Lodge qui est affiché à 30 $. Pas le temps de bouger, elle s’aligne à 30 $. Bien pour une grande chambre avec la clim°. Oh ici la douche est chaude. On redéballe pour la xième fois nos affaires trempées qui commencent franchement à sentir. On a pas mangé grand chose aujourd’hui donc à table à la Soda la Parada : une bonne pizza et des fajitas. On va quand même faire un tour de ville mais on tombe vite de fatigue.

J8 : Tortuguero sous l’eau
J10 : La Fortuna Waterfall