Ajourd’hui, on profite de nos deux nouveaux amis pour sortir des sentiers battus et des lieux qu’on connait déjà bien. On commence la journée par l’épave : il s’agit d’un cargo espagnol qui s’est échoué en 1968 sur la route du Brésil. Quelques heures seulement après le naufrage, la bateau de marchandises était entièrement pillé. La carcasse du navire est aujourd’hui devenue un symbole de Boa Vista et du pays.

On poursuit notre route vers Ervatao, pour aller rejoindre une de leur copine qui gère une asso de protection des tortues. Pause baignade. Une chose est sûre, prenez une voiture avec chauffeur, c’est super dur de trouver sa route ici et elles sont bien défoncées. Déjeuner local dans un petit village un peu plus loin, très sympa !

Puis on reprend une route défoncée pour aller à la plus belle plage que j’ai jamais vue : la plage de Santa Monica : difficilement accessible même par la « route », elle s’étend sur 18 km. Il n’y a personne, et ce sentiment est renforcé par le vent qui efface les traces de pas au fur et à mesure. Les vagues sont gigantesques, c’est même dur de s’y baigner…

On enchaîne sur une 2è plage sur le chemin du retour. Toujours aussi déserte, au pied des falaises. Cette île est vraiment le pays du surf et du kyte !

Une bien belle journée qui se termine par une soirée rhum / Bob Marley dans un club sur la plage : danser sur du reggae les pieds dans le sable en buvant du rhum avec les locaux ! Magique ! Redemption song, yeah man !

J6 : Journée plage
J8 : Ciao Boa Vista