Réveil vers 8h, plutôt bien dormi malgré que le chauffage de la chambre ne fonctionne pas des masses, j’ai piqué une couette sur le lit du dessus. Je traîne un peu… Le petit déj n’étant pas inclus, je vais faire qq courses au Carrefour Express qui est juste à côté et petit déj à l’auberge (je me prépare un petit sandwich pour midi au cas où…). Même le matin, l’auberge est quasi vide… mais super bien située. Vers 10h30, je pars à la découverte de Bruges, avec quelques points en tête mais un peu au hasard aussi… Le ciel est couvert mais il ne fait pas froid. A 2 min déjà, la cathédrale St Sauveur puis la Grand Place avec son beffroi, la place du Bourg… Puis je pars un peu au hasard pour arriver le long du canal avec ses maisons flamandes. Attirée par la musique d’une fanfare, je retombe sur la place du Bourg, ce sont les célébrations du 11 novembre. Puis je repars me perdre : Beguinage, Rozenhoedkaai, Hospital St Jean, Musée Gruuthuse, Brasserie De Halve Maan – un groupe part faire la visite, je me renseigne et je réserve une visite pour samedi 12h45, après toutes les bières que j’ai bues, il serait de temps de voir comment c’est fait. Un sacré tour d’introduction, la ville est très chouette et il n’y a pas grand monde… Après 2h dehors, je suis gelée ! Un vent frais s’est levé et on se croit en plein hiver. Vers 13h, je repasse à l’auberge pour charger mon tél car j’ai Tour guidé cet aprèm. Là, le chauffage est carrément éteint, ça ne vas pas aider à me réchauffer. Pause, sandwich, ça charge…

Je repars à 13h45 pour le tour. Le RDV est à la Grand Place, au pied de la statue (parapluie rouge). On est nombreux donc il y a 2 guides pour les tours en français et on sépare le groupe en 2. Je me retrouve avec une guide très sympa, qui vient de… Phoenix, Arizona. Elle vit à Bruges depuis 7 ans, est passionnée d’histoire et parle un français impeccable. C’est parti pour 1h45 de visite commentée ! J’adore ce concept, on apprend plein de choses. En vrac…

  • Bruges a été créée au 9è siècle et était un important point de commerce pour le commerce de la laine. Des commerçants venaient de toute l’Europe.
  • Les Brugeois étaient toujours souls (ils préféraient la bière à l’eau, impropre à la consommation…), ce qui leur a valu de perdre plusieurs batailles quand les ennemis les prenaient par surprise.
  • Le Gruut servait à fabriquer la bière à l’époque, une famille en avait le monopole, du coup était très riche => Gruuthouse.
  • Les représentations de cygnes dans la ville étaient des repères pour trouver des prostituées.
  • Vers 1490, Maximilien d’Autriche régnait en despote sur l’Europe et a voulu saigner Bruges à coup d’impôts. Les flamands ne se sont pas laissés faire et ont capturés les envoyés du comte dans la maison Craenenburg sur la Grand Place, ils les torturèrent et les décapitèrent. Le plus célèbre est Pierre Lanchals, un fidèle dévoué de Maximilien. Pour venger son ami Lanchals qui signifie « long cou » et dont les emblèmes sont les cygnes, Maximilien imposa 3 punitions aux brugeois dont celle de devoir entretenir pour l’éternité ces oiseaux afin d’expier leur péché à tout jamais.
  • Bonifacius bridge, fait à partir de tombes : si vous le traversez en 13 pas, vous trouvez l’amour éternel.
  • Je pourrai en raconter plein d’autres mais je vous laisse découvrir par vous-même, c’est passionnant.

La visite terminée, c’est pourboire à notre guise. Qq touristes lui demandent des noms de resto / bars, j’ai noté et vous les partage : pour les gaufres, House of Waffles en ville (blindé) ou Ozza, à 5 min à pied de la Grand Place. J’en goûte une, très bonne ! Pas besoin de mettre du chocolat, la gaufre nature est déjà bien sucrée. En resto / bar : Comptoir des Arts, Poule Moule, l’Estaminet, Terrastje, Chez Vincent pour des burgers / frites et De Koeste pour des fruits de mer… Et sur la photo ci-dessous, notez le blason des chocolatiers, garantie que le chocolat est maison et non industriel, vous le verrez devant les magasins.

Retour à l’auberge vers 17h après un peu de shopping (je vais acheter mon traditionnel écusson du pays dans un magasin de souvenirs et je papote avec la vendeuse que je pensais asiatique comme souvent mais pas du tout, elle est brésilienne et me raconte sa vie, son divorce, son nouveau copain brugeois… Trop drôle !) Des magasins ont ouvert (le 11 nov est également férié en Belgique) et la ville s’est carrément remplie, y’a trop de monde pr moi et honnêtement, ça caille. Un bon thé chaud s’impose. J’en profite pr écrire mon blog ds la salle commune et un papy vient m’apporter une assiette de pâtes en me disant qu’il en a trop fait. Je refuse poliment, il insiste, j’accepte. Il m’offre aussi 1/2 bière (moi qui ai regardé « Le Serpent » sur Netflix, je sais ce qui peut arriver qd on accepte de la nourriture d’inconnus lolllll) Wilfried réside ici depuis 2 mois et demi et s’ennuie un peu vu le peu de monde qu’il y a. Donc je dîne avec lui. 20h, je monte prendre une douche pr ne pas m’éterniser non plus. Ah, j’ai un.e coloc ce soir, qqn a fait un lit. Je la rencontre en sortant de la douche, une californienne qui fait un road trip en Europe. On papote un peu, c’est sympa.

Bilan des rencontres à Bruges : 2 américaines, 1 brésilienne lolll et qd même 1 flamand, Wilfried
Distance parcourue : 15 km

.

J1 : Arrivée dans un Bruges désert
J3 : Découverte de Gand